Bilan de la saison 2017-2018

lundi 16 juillet 2018

Une année de renouveau et de rayonnement s’achève chez Ondinnok.

Marquée par l’arrivée d’une nouvelle équipe de travail, avec Dave Jenniss à la direction artistique, cette saison nous a ouvert d’autres horizons artistiques et permis de rencontrer de nouveaux publics. Un vent de fraîcheur rendu possible notamment grâce à descollaborations inédites, fruits de relations bâties sur la confiance et le dialogue depuis déjà plusieurs années.

Le rayonnement de notre art a traversé les frontières de la métropole montréalaise jusqu’à l’Est du Québec, en Ontario et même au Chili où nos fondateurs Yves et Catherine ont présentéMesnak au festival Arica Nativa. L’exposition Oubliées ou disparues : Akonessen, Zitya, Tina, Marie et les autres que nous avions produite en 2015 lors du Printemps autochtone d’art II continue elle aussi de voyager et de faire rayonner l’art autochtone à travers le Canada (vous pouvez d’ailleurs la voir jusqu’au 9 février 2019 au Musée de la civilisation du Québec)

 

En bref :

Plus de 2300 spectateurs et participants à nos événements et ateliers

Près de 35 spectacles et performances

2 tournées au Québec et en Ontario et plus de 2500 km parcourus

Et plus de 45 artistes et collaborateurs artistiques

 

En novembre, l’événement Je suis toujours là / Paroles de survivants au Théâtre la Licorne a mis en scène une poète, un homme de théâtre, une retraitée, une chanteuse et un activiste. Ils nous ont livré une lecture de touchants témoignages de survivants des pensionnats autochtones, une façon pour eux de rendre hommage en tout respect et humilité aux paroles de ces survivants. Lors de l’échange qui a eu lieu après la représentation, le public s’est montré particulièrement touché par ces lectures. Afin de contribuer au processus de réparation, les recettes de la billetterie ont été remises à l’organisme Projets Autochtones du Québec.

Dès le mois de mars, après deux ans et demi de travail et recherches, Mokatek et l’étoile disparue – coproduit par Vox Théâtre – a pris son envol avec une tournée de 23 représentations à Gatineau, Ottawa et Montréal. Notre première pièce de théâtre destinée à la petite enfance s’inscrit dans la démarche et volonté d’Ondinnok de prendre vie sur scène et de renaître par l’art. Multidisciplinaire, multisensorielle et immersive, cette oeuvre novatrice a su créer une réelle proximité avec les spectateurs (petits et grands) et les plonger dans un rêve éveillé, bercés par les langues malécite (Wolastoqey Latuwewakon) et abénakise.

En mai, la danse autochtone fût à l’honneur lors de l’événement Corps entravé, Corps dansant organisé avec Tangente Danse; trois jours historiques et nécessaires, de conversations, ateliers et performances autour de la danse autochtone d’aujourd’hui au Québec.

« Ce qui a été témoigné, partagé et exprimé pendant cet événement fût profondément émouvant et a aidé à réaffirmer notre place en tant que créateurs autochtones dans les sphères contemporaines. L’esprit et l’intégrité de nos corps en mouvement, traversant des générations d’assimilation forcée et de colonisation, sont la preuve que nous sommes toujours là. » – Moe Clark modératrice et performeuse lors de l’événement

À la fin du mois de juin, après 10 ans sans tournée, nous avons repris la route pour présenter Ktahkomiq. Un périple de 2200 kilomètres sur les territoires ancestraux wendate, innue et malécite, qui nous a permis de renouer avec les communautés et d’ouvrir un espace de rencontre entre l’équipe d’Ondinnok et le public de Québec, Jonquière, Sept-Îles et Trois-Pistoles. Ktahkomiq a su toucher les spectateurs, tant par sa forme singulière (mêlant danse, théâtre et multimédia) que par l’histoire de ces deux malécites s’attaquant à la difficulté de développer une affirmation identitaire forte dans une communauté en reconstruction.

La saison a aussi été marquée par la mobilisation de 74 artistes et organismes autochtones autour du manifeste pour l’avancement des Arts, des artistes et des organisations artistiques autochtones du Québec que nous avons pris l’initiative de rédiger, suite à l’État des lieux organisé en 2017 dans le cadre du Printemps autochtone d’art III.

Nous espérons que l’application de la nouvelle politique culturelle du Québec témoigne d’une prise de conscience des enjeux que nous y avons soulevés et que cela se traduise par des actions concrètes et dans les budgets qui seront alloués aux artistes et organisations autochtones…

Enfin, le lundi 28 mai dernier, notre fondateur Yves Sioui Durand a reçu son insigne de Compagnon des arts et des lettres du Québec. Une reconnaissance de son engagement depuis plus de 30 ans pour une reconstruction culturelle amérindienne par l’art.

« Cette reconnaissance constitue l’expression d’un changement conscient qui reconnait l’importance de l’apport de tous les artistes autochtones existants et émergeants au sein de la société québécoise. Cette reconnaissance me donne espoir. » Lire la suite de son discours

 

Merci à nos partenaires, collaborateurs artistiques, bailleurs de fonds et à vous toutes et tous pour votre présence et soutien.

Woliwon komac!

Nous vous souhaitons un bel été et vous donnons rendez-vous à la rentrée
pour le dévoilement de notre saison 2018-2019.