Je suis toujours là / Paroles de survivants

2017

Lecture publique

Cinq membres de la société civile – une poète, un homme de théâtre, une retraitée, une chanteuse et un activiste – sont réunis sur scène pour un soir seulement, en hommage aux survivants des pensionnats autochtones. 

Les témoignages entendu dans le cadre de cette lecture publique ont été tirés d’un document intitulé : LES SURVIVANTS S’EXPRIMENT, publié en décembre 2015 par la Commission Vérité Réconciliation, concurremment à son Rapport Final. Ce volume rassemble des extraits des déclarations recueillies par la Commission de 2009 à 2014 d’un bout à l’autre du Canada. La plupart des déclarations proviennent de personnes qui ont étudié dans les écoles et les pensionnats après 1940. Ces personnes sont nos contemporains, nos frères, nos sœurs, nos parents. La cruauté extrême qui s’est exercée sur ces personnes dans leur enfance était pensée de façon systématique dans un but précis : éliminer les autochtones de ce pays comme groupe culturel et social distinct. Nous héritons de la tâche de changer ce paradigme, de modifier cette pensée, encore à l’œuvre dans nos sociétés, qui veut que tout arbre, tout animal, tout être humain qui se trouve dans le chemin du progrès soit impitoyablement sacrifié. Prêtons attention à ces voix qui pendant bien trop longtemps ont été réduites au silence. Écoutons-les.

Ska’nikon:ra eniakwa:tonseSkennen enken:hake tsi na’tetewatere. Soyons unis. Et la paix s’installera parmi nous. Catherine Joncas

En mettant à l’avant scène ces textes dures, d’une grande vérité, nous rendons hommage ces survivants, mais aussi à ces milliers enfants disparues qui n’ont jamais retrouvé leur famille. Dave Jenniss

Niawen :kowa, Merci, à tous ces survivants pour votre partage et vos témoignages. C’est en toute humilité et avec tout notre respect que nous avons porté vos paroles !!

J’ai grandi entourée de femmes fortes qui ont porté la souffrance de tout un peuple, des femmes palestiniennes indigènes, déracinées de leur terre qui, dans les camps de réfugiés et les villes barricadées résistent encore. L’expérience des femmes autochtones qui continuent à revendiquer la vie et invoquer leur histoire et leur puissance de femmes malgré la violence, la déshumanisation, le déni de ce qu’elles ont vécu, m’inspire immensément. Yara El-Ghadban

Porter les paroles de douleur des survivants au grand jour, comme réponse aux appels à l’action. Ressentir dans ma chair et faire résonner dans le cœur des personnes, qui acceptent de partager, ces mots et ces souffrances subis par plusieurs générations d’autochtones. M’engager à leurs côtés dans le processus de réparation des injustices historiques pour qu’il y ait réconciliation entre nos peuples. Clément Cazelais

Nous ne pouvons plus ignorer les propos de nos sœurs et de nos frères autochtones. Dans le but de mieux les comprendre, j’ouvre mon cœur, je prête ma voix et me laisse marquer par l’empreinte des témoignages courageux des femmes. Roxane Thériault

Aujourd’hui, je prête ma voix à la lecture des témoignages avec le souhait que ces mots puissent s’envoler pour atterrir quelque part dans nos coeurs, sur cette terre ! Julie Rousseau

En arrivant au Québec, j’ai découvert un pays avec ses propres histoires et ses cicatrices. Des histoires d’horreurs et des traumatismes vécus par une partie invisible de la population, mais surtout une force vitale qui habite ces survivants. C’est pour partager ces récits à un plus large public, mais aussi honorer les personnes que j’ai rencontré que j’ai accepté de participer à ce projet. Neal Santamaria

Représentation

Présentée le 2 novembre 2017 à 19h00, dans le cadre de la Dizaine de la Manufacture au Théâtre La Licorne.

Équipe

Choix des textes | Dave Jenniss et Catherine Joncas

Mise en lecture | Dave Jenniss

Interprètes | Clément Cazelais, Yara El-Ghadban, Julie Rousseau, Neal Santamaria et Roxane Thériault

Musicien | Bernard Falaise

Direction de production | Amélie Girard

Recettes

Toutes recettes de la billetterie de cette soirée ont été remises à l’organisme Projets Autochtones du Québec, dont les services contribuent à l’accompagnement, au développement et à l’animation de groupes aux prises avec diverses problématiques sociales, dont les personnes vivant en situation d’itinérance.