J’entends crier le ventre de la terre

2005

Célébrer pour entamer un nouveau cycle

Le 7 mai 2005, Ondinnok a célébré ses vingt ans d’existence. Vingt ans, c’est beaucoup pour une compagnie de théâtre : pour une compagnie de théâtre autochtone francophone, c’est extraordinaire. En préparant cette célébration, Catherine Joncas et Yves Sioui Durand ont pu mesurer tout le chemin parcouru, leurs réussites, leurs échecs et ils ont eu le sentiment que tout un cycle s’achevait. Une aventure de création qu’il convient de considérer pour entamer un nouveau cycle et une nouvelle décennie avec énergie.

Depuis vingt ans, Ondinnok a fait rêver plusieurs d’entre nous. Il a tout d’abord semé le rêve chez les artistes qui ont créé des spectacles. Ces créateurs ont fait de ces rêves, des objets de théâtre. Les objets ont été présentés au public durant les cérémonies de la représentation et ainsi le rêve a pénétré l’esprit du spectateur. C’est ainsi que depuis vingt ans, par le rêve, Ondinnok garde l’esprit vivant. Que l’esprit garde Ondinnok en vie. Jean-Frédéric Messier

Lors de cette soirée, qui se tenait à la Maison de la culture Frontenac, de grands artistes et complices sont venus témoigner par la chanson, la musique, la danse et le théâtre, de leur amitié pour Ondinnok et de leur foi dans les talents des artistes autochtones. Parmi eux, Florent Vollant, Richard Séguin et Chloé Ste-Marie, tous dirigés par le metteur en scène Dave Jenniss. C’est avec beaucoup d’émotions que la soirée s’est déroulée sous le regard d’une foule nombreuse. Pour laisser une trace de son parcours, la compagnie fait aussi appel aux services de Philippe Larocque afin de réaliser un documentaire sur ses 20 ans. Intitulé J’entends crier le ventre de la Terre est d’une durée de 52 minutes et a été diffusé en 2007 sur le réseau APTN.

Je suis un blanc et je vis sur une terre rouge. Mais comme beaucoup de blancs, je l’oublie parfois. Je suis fier et heureux de collaborer avec Ondinnok, qui m’offre la chance unique de tisser des liens artistiques entre nos cultures et qui me rappelle sans cesse que nous avons beaucoup à partager. Stéphane Crête, maître de cérémonie la soirée

Le parcours d’Ondinnok aura réservé bien des surprises à ses fondateurs. Si, en 1995, la compagnie était sur le point de tout arrêter, la décennie qui suivit fut riche et déterminante, les racines sont maintenant profondes et solides. Dix ans où Ondinnok s’ancre encore plus pleinement dans son identité et dans sa mission, où il en émerge une technique théâtrale unique, et enfin, où une véritable famille théâtrale se forme autour d’Ondinnok. Ce, grâce aux efforts de Catherine Joncas et Yves Sioui Durand. Un combat qu’ils ont mené au-delà des barrières de l’incompréhension, malgré le manque de ressources financières et humaines.

Rares sont les espaces où il y a une rencontre réelle entre les cultures. Yves Sioui Durand et Catherine Joncas, savent créer ces lieux de partage. Depuis vingt ans, leur théâtre donne la parole à l’âme humaine des Premières Nations du Québec et parfois aux autochtones des Amériques. Leur vision du monde est essentielle, car elle est porteuse de sens et je les vois comme les passeurs de transcendance dans ce monde de consommation effrénée. Richard Séguin

Après vingt ans, Ondinnok reste encore la seule compagnie théâtrale autochtone francophone dans le paysage artistique québécois. Oeuvrer en solitaire finit par peser lourd pour les fondateurs, qui doivent compter sur leurs nombreux voyages afin de pousser leur démarche artistique encore plus loin. Plus que jamais, Ondinnok souhaite tendre la main à de nouveaux artistes autochtone, et surtout, à de nouvelles visions.

Date de représentation

  • 7 mai 2005 – Montréal, Maison de la culture Frontenac

Équipe

Metteur en scène | Dave Jenniss
Interprètes | José Acquelin, Vincent Beaulne, les Black Bears Singers de Manawan, Stéphane Crête, Yvon Dubé, Catherine Joncas, Gaétan Gingras, le choeur des femmes Mohawk Kontironnotatie, Marjolaine MacKenzie, Jean-Pierre Matte, Jean-Marc Niquay, Rosalia Petiquay, Maryse Poulin, Brigitte Poupart, Richard Séguin, Yves Sioui Durand, Chloé Ste-Marie, Jean Vanasse et ses musiciens et Florent Vollant

Régisseur son| Jean-Luc Thierent

Producteurs | Ondinnok