Un Monde qui s’achève-Lola

2015

Présenté dans le cadre du Printemps autochtone d'Art DEUX

Synopsis:

Elle s’appelait Lola Kiepja. Elle était la dernière survivante des Selk’nams, peuple autochtone de la Terre de Feu, exterminé par la colonisation à la fin du XIXe siècle. Son monde était promis à l’oubli quand une femme, Anne Chapman, s’y intéressa. 50 ans plus tard, onze danseurs et acteurs de partout à travers l’Amérique ont donné vie à l’imaginaire mythologique de ces ancêtres de l’extrême Sud dans une mise en scène d’Yves Sioui Durand et une mise en mouvement de la chorégraphe mexicaine Leticia Vera. Cette plus récente création d’Ondinnok a été présentée dans le cadre du Printemps autochtone d’Art DEUX.

En 1964, au Lac Fagnano, en Terre de Feu, l’anthropologue américaine Anne Chapman rencontre Lola Kiepja et Angela Loij. Lola chante, Angela traduit, Anne enregistre et devient porteuse de cette culture. En 2004, au Musée de l’Homme, à Paris, Yves Sioui Durand et Catherine Joncas rencontrent Anne Chapman. Débute alors une quête, celle des origines du temps où le Soleil voulait tuer la Lune.

Chère Lola, quelle sérénité je ressens en regardant ton visage… Femme ancestrale chassant des rêves volés par les hommes. Ximena Ferrer

Inscrite dans la tradition du théâtre mythologique d’Ondinnok, cette création plonge au cœur de la nature brutale et grandiose de la Patagonie. Le dernier lieu où l’homme européen a pris possession de la terre, des animaux et des femmes au nom de l’avancement et du progrès. À travers le chant, la danse, et surtout, les masques Un Monde qui s’achève-LOLA rend hommage à ces survivantes et à toutes ces femmes victimes de viols, de meurtres, de disparitions, ces Lola, ces Angela, ces Anne de toutes les Amériques.

À l’échelle cosmique, rien ne se perd, ce qui meurt se transforme, l’énergie de l’univers demeure la même, égale. Il me semble voir un immense cycle où les esprits disparus reviennent. Ma grand-mère Selk’nam, Lola! Anne! Grand-mères adoptives et adoptées, vos voix se sont rendues jusqu’à nous pour nous raconter ce que vous avez été dans la joie et la douleur, vous faites partie de nous! Nous allons vous faire revivre par pur amour. Ce monde qui s’achève fut le vôtre, il s’élève pour nous comme un chant d’émerveillement. Yves Sioui Durand

Le texte nous invite au procès de l’inhumanité en chacun de nous. Il alimente aussi l’espoir que notre conscience a plus d’outils aujourd’hui qu’il y a deux siècles pour lutter contre la bêtise et l’atrocité. Le 5 mai 2015 une conférence performative a eu lieu à la Maison de la culture Frontenac, accompagnée d’images, de musiques et d’archives visuelles, éléments qui ont permis de découvrir la véritable histoire derrière Un Monde qui s’achève – LOLA. De plus, le public était invité à rencontrer les créateurs et interprètes après chaque représentation.

C’est le monde du sacré. Le monde, le temps où tout avait plus d’importance, plus de signification, plus de profondeur. D’ailleurs est-ce un monde ou un temps qui s’achève? Le temps s’achève, le monde se transforme et je pense que malgré nous, malgré ce nouveau monde, l’Homme gardera toujours en lui des traces de ce monde qui s’achève. Citlali Trevino

Représentations

  • 30 avril, 20h
  • 1 mai, 13h et 20h
  • 2 mai, 14h et 20h

Équipe

Auteur et metteur en scène | Yves Sioui Durand
Mise en mouvement | Leticia Vera
Assistant metteur en scène  Clément Cazelais
Interprètes Charles Bender, Paola Carinah, Marco Collin, Ximena Ferrer, Catherine Joncas, Soleil Launière, Jorge Martinez, Yves Sioui Durand, Citlali Trevino, Lesly Velasquez et Leticia Vera
Concepteur et régisseur éclairage | Guy Simard
Conceptrice costumes et accessoires  | Julie-Christina Picher
Concepteur et régisseur sonore | Nicolas Grou
Concepteur vidéo | Philippe Larocque
Conceptrice des masques | Claude Rodrigue
Directeur technique et régisseur vidéo | Geoff Levine
Directrice de production | Amélie Girard
Chargée des communications | Myriam Baril-Tessier
Attachée de presse | Olga Claing

Atelier de médiation culturelle

Les groupes académiques, communautaires et linguistiques ont été invités à assister à l’une des représentation de la pièce précédée d’une rencontre avec les interprètes et concepteurs de cette création pour explorer le contenu de la pièce, afin d’approfondir la démarche artistique de la compagnie.

Invitation au groupes