El buen vestir - Tlakentli

2017

Danse-Théâtre

Alliant danse et théâtre, ce spectacle propose un voyage à travers la généalogie et les univers hybrides où les langues coloniales et autochtones cohabitent. Partant de la métaphore du costume, d’une photographie et de la notion de conformité aux règles sociales, les créateurs et interprètes originaires du Mexique et immigrés au Canada, Leticia Vera (d’origine nahua) et Carlos Rivera (d’origine mixtèque), explorent les « secondes peaux » dont on se revêt, questionnant les legs coloniaux et le risque de l’effacement identitaire.

Quelle appartenance à « l’Amérique du Nord autochtone » se forme en traversant les frontières ?

Synopsis

EL BUEN VESTIR | TLAKENTLI c’est d’abord la rencontre entre deux danseurs, comédiens et chorégraphes mexicains d’origine et immigrés au Canada, Leticia Vera, et Carlos Rivera. Leur intégration au sein de leur nouvelle terre d’accueil les confronte à une perte de repères et est source de questionnements identitaires autour de leur ascendance nahua et mixtèque (peuples autochtones du Mexique). Une démarche s’enclenche alors pour interroger ce qui est occulté sous plusieurs couches de travestissements, pour retrouver l’héritage des ancêtres : la langue, la culture, les traditions. Ce sont ces legs que El buen vestir-Tlakentli propose de dévoiler un à un.

Par ce spectacle, nous nous intéressons à deux voyages généalogiques de guérison, de pardon et de recherche du passé et d’une culture autochtone vivante. Nous parlons de notre histoire et nos racines, mais c’est l’histoire de l’Amérique colonisée, blessée, qui apparaît et la nécessité de se réinventer et se reconstruire. Une image me vient en tête: celle de l’aigle blanc comme symbole de la liberté et de force des peuples autochtones. – Leticia Vera

Présenté dans les trois langues coloniales, en français, en anglais et en espagnol, le spectacle intègre également la poésie en langue innue de Joséphine Bacon qui résonne en voix off dans un assemblage alliant des sonorités en langue zapotèque et nahuatl (langues autochtones du Mexique). Un musicien accompagne sur scène les deux interprètes.

Équipe de création

Mise en scène, création chorégraphique et interprète| Leticia Vera 

Chorégraphe et interprète Carlos Rivera  

Musicien | Hugo Monroy Najera 

Conseiller à la dramaturgie | Clément Cazelais 

Directeur technique | Christian J. Gagnon 

Conceptrice des costumes | Lorena Trigos

Concepteur sonore et vidéo | Jean-Marie Pinel 

Conceptrice des éclairages | Chantal Labonté 

Conseiller en mouvements et gestuelle corporel | Charles Koroneho 

Poétesse innue | Joséphine Bacon

Berceuse et témoignages en Zapotèque | Teresa et Jose Orozco 

Témoignage nahuatl | Ozvaldo

Directrice de production | Amélie Girard

Chargée des communications | Myriam Cloutier

Meektlakentilo (Tlakentli)

(Traduction en nahuatl)

Meektlakentilo tichihtitia, tichilnamiktia tonelhwayo, tonemilis wan okseke wehkatlaltin, kinsetilia, kinnanamiktia: ihtutilistle, ullinilistle wan tenewilistle.

Ika tlakentille wan tlaselilistle, tlin ahken kiyukoliah Leticia Vera y Carlos Rivera, yehwan mexikatlakah ixikmekayo wits itech in masewaltin (náhuatl) kiikxana, kitemowa inin uhpa tonakaewayo, axan yehwan kitenmikeh kenen keektlaliske, kinextiske toxayakakwalnextil.

Itsalan tonemilis, tonelhwayo, ka kampa tiyawe, ka kampa’n tiwitse ye achtokayutl ipanin weyekatlalle América, yehwun moohta, yehwun monextia kwak tikisah, kwak tiyawe oksehkan, wehkatlaltin.

El buen vestir

(Traduction en espagnol)

El buen vestir propone un viaje genealógico y transnacional conjugando danza, movimiento y oralidad. A partir del vestir y de la noción de conformidad, sus creadores Leticia Vera y Carlos Rivera, los dos mexicanos de origen nahua, exploran esa « segunda piel », las reconstrucciónes de identidades en las que ahora se sueñan. Entre los códigos culturales de origen y de destinaciones, la pertenencia a una identidad autóctona de las Américas se manifiesta al cruzar las fronteras ?

Représentations passées

6 mai / Avant-première | 20h à la maison de la culture Pointe-aux-Trembles

10 au 12 mai | 20h au Monument-National, dans le Quartier des spectacles | Billetterie

17 et 18 mai | 19h la maison de la culture Frontenac

Échange avec le public 

11 mai | échange avec les créateurs du spectacle – Leticia Vera, Carlos Rivera, Clément Cazelais, Lorena Trigos et Hugo Monroy

12 mai | échange avec les créateurs et quelques invités – Leticia Vera, Carlos Rivera, Mayahuel TecozautlaBarbara Diabo et Andrew BlackWolf.

Le spectacle El buen vestir-Tlakentli a bénéficié d’une résidence de création à la maison de la culture Pointe-aux-Trembles, membre du réseau Accès culture, ainsi qu’un soutien financier pour sa production par la Fondation Cole.